Marcho !

" Tous les mâles tchétchènes entre 12 et 60 ans doivent être éliminés !" déclara le général Chamanov, de l'armée russe.

Peu avant la fermeture du dernier camp de réfugiés tchétchènes sur la frontière entre la Tchétchénie et l'Ingouchie, selon les communiqués officiels. Et pourtant, à ce moment-­là, pas moins de 20000 réfugiés demeurent dans des conditions de vie alarmantes.

Aux antipodes des chahid, ces femmes kamikazes qu’on se complaît à nous décrire dans quelques  médias, voici celles qui donnent encore des raisons de croire en l’humanité dans ce conflit, ce génocide.